Paypal refuse définitivement le dossier de la Tunisie

La nouvelle vient de tomber. Malgré la lettre de confort envoyée par la Tunisie il y a quelques semaines, et malgré un échange positif entre le ministère des TIC et Paypal durant ces derniers jour, Paypal vient de faire un volt-face.

En effet, un mail officiel a été envoyé par la direction de Paypal au ministère des TIC jeudi 22 juin, où l’entreprise américaine annonce d’une façon sèche le refus du dossier de la Tunisie, sans aucune explication ou raison logique.

D’après nos informations, et devant ce volt-face inexpliqué de Paypal, le ministère des TIC et de l’Economie numérique aurait décidé de contacter les autres institutions financières concurrentes à Paypal telles que Stripe ou Skrill. On croit savoir également, que le ministère irait jusqu’à soutenir la société civile pour que la Banque Centrale de la Tunisie (BCT) considère les paiements via les Cryptomonnaies tel que le Bitcoin afin de créer de nouvelles alternatives, loin des diktats de Paypal.

Rappelons que la BCT s’est pliée aux exigences de Paypal concernant la libre utilisation de l’argent récupéré sur ce circuit. Une première dans l’histoire de la BCT qui, malgré les limitations de la loi de change, elle a pris a sa charge et sous sa responsabilité, l’ouverture totale vis à vis des services de transfert de devise chez Paypal. Une seule condition a été posée, cependant, par la BCT : L’encaissement et le paiement via Paypal doit se faire en Tunisie. En d’autres termes, un Tunisiens durant son voyage à l’étranger ne pourra pas gérer son argent sur Paypal. Il devra attendre son retour sur le sol tunisien pour le faire. Cette condition a été posée vu les restrictions de la loi de change. La BCT, par ailleurs, aurait entamé le travail sur le brouillon d’une nouvelle version plus adaptée aux nouveaux marchés.

Vous pouvez réécouter l’intervention du ministre des TIC et de l’Economie numérique à propos des blocages et exigences de Paypal avant la nouvelle lettre de confort envoyée par la BCT en avril/mai dernier. C’était en mars dernier (écoutez l’extrait ci-dessous).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *