Pourquoi je l’ai trompé : les tunisiens répondent !

Les relations amoureuses ne sont pas toujours de longs fleuves tranquilles, et même si l’amour est toujours présent, on peut être très loin de la fameuse « et ils vécurent heureux… » et il arrive même que l’on s’éloigne… Mais pourquoi je l’ai trompé (e)?

Par peur

« On avait une petite vie bien tranquille ma compagne et moi. Elle était du genre bien organisé, elle aimait tout planifier. D’ailleurs, elle m’a bien fait savoir qu’elle voulait très vitre des enfants. Mais voilà, je n’étais pas prêt, mais je n’osai pas le lui dire, elle semblait y tenir tellement ! Alors, j’ai commencé à sortir de plus en plus souvent avec mes potes, dans des bars, des boîtes, sans elle. J’avais soudainement soif de liberté ! Des enfants ? Si tôt ? J’en étais encore un moi-même ! Et là, c’est arrivé : un soir, une belle fille…je l’ai tout de suite regretté, mais c’était trop tard. »

Parfois, dans un couple, la pression de l’un peut être trop lourde pour l’autre, et si on ne peut pas en parler avec son conjoint, lui dire le fond de notre pensée, notre subconscient trouvera un autre moyen de le faire, parfois de manière brutale !

Pour le plaisir de la chasse

« Je suis fiancé avec ma copine depuis la fac. Ensemble depuis 10ans, fiancés depuis 2, j’en suis très fier !

Je ne saurai pas vous dire par contre combien de fois je lai Trompé !

Mais, bon, ça ne compte pas vraiment puisque je n’étais jamais amoureux, je ne saurai même pas vous dire leurs noms à toutes ! Est-ce que je compte continuer une fois marié ? Je ne sais pas, pour rester en forme peut-être ! »

Cela peut en choquer plus d’un(e), mais c’est une réalité de notre société tunisienne ! Certains hommes, pour se prouver je-ne-sais-quoi, trompent leur compagne et ce, même s’ils affirment l’aimer. Un conseil : fuyez-les !

Cet article pourrait vous intéresser : Les 8 signes qui trahissent un bazness tunisien

Pour le frisson

« Nous sommes mariés depuis 8ans. Un mariage d’amour, et ça continue. Mais mon mari est ce qu’on peut qualifier de « rajel tounsi » classique. C’est-à-dire qu’une fois les tremblements des débuts passés, il a cessé de faire attention à moi. Il a commencé à préférer aller au café plutôt que de m’emmener dîner. J’ai bien essayer de lui expliquer que j’avais besoin qu’il s’occupe de moi, qu’il me fasse me sentir belle, aimée, mais rien. Je ne dis pas que je l’ai fait pour le blesser, loin de là, ni que c’était prémédité. Mais j’ai commencé à me faire belle et à sortir avec mes copines, et inévitablement, j’ai rencontré quelqu’un. Il m’a rappelé ce que ça faisait d’être désirée, d’être écoutée et pas juste pour la liste des courses. Si je le regrette ? Je ne sais pas, en tout cas, ça m’a aidé à retrouver confiance en moi, et tant que mon mari ne le sais pas… »

Il faudrait avant toute chose se poser une première question: Notre société (et beaucoup d’autres d’ailleurs) est plus sévère avec l’infidélité féminine. A l’ère du XXIè siecle et de la conquête de Mars, une femme qui trompe choque encore, et même plus que si c’était un homme. Pourquoi cela?
Au-delà de savoir qui trompe qui, il ne faut pas oublier que dans un couple, on est deux, et qu’un couple ça s’entretient. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *